Présentation de l'ivoire végétal ou tagua

Qu'est-ce que l'ivoire végétal ou tagua? 

L'ivoire végétal ou tagua est la graine d'un palmier que l'on trouve dans les forêts tropicales d'Amazonie.

La Tagua (prononcée TAG-WAH) est une graine d'un palmier qui pousse dans les forêts tropicales de l'Equateur, de la Colombie et du Panama.
Aussi connu sous le nom d'"ivoire végétal" en raison de sa couleur et de sa texture  lisse et brillante qui nous fait penser à l'ivoire animal.

Nom scientifique "Phytelephas aecuatoriali" (Latin Phytelephas signifie éléphant végétaux).  

Les graines, enveloppées dans une grande grappe en forme d'ananas, sont récoltées lorsqu'elles tombent naturellement au sol, permettant ainsi à la plante de continuer sa reproduction sans être dérangée. Ce processus favorise la préservation naturelle de la forêt tropicale.

Retrouvez ici des bijoux réalisés en ivoire végétal et dites-nous si vous aimez!

Le processus de transformation de l'ivoire végétal

Une fois les graines de Tagua recueillies, elles sont séchées, tranchées, polies puis teintées. Ce processus prend environ 3 mois.
Un contrôle de qualité de la graine est mis en place afin de repérer des éventuels défauts.
Des colorants naturels non toxiques sont alors appliqués. Il faut ensuite compter environ 3 jours pour chaque graines d'ivoire végétal soit entièrement opérationnelle.

Il est important de noter et de comprendre que grâce à ces processus d'utilisation, les graines gardent leur couleur à vie et ne déteignent pas.

Une alternative écologique à la consommation de l'ivoire animal.

Utiliser l'ivoire végétal est une belle manière de lutter contre les braconniers qui tuent les éléphants pour récupérer leur ivoire.

La texture et la matière s'apparentent à l'ivoire animal. Une texture légère, douce et brillante, et tout aussi solide.

De plus, en cultivant la Tagua, les peuples Amazoniens développent leurs ressources et permettent à des villages de vivre grâce à la culture de la Tagua. C'est une belle manière naturelle et écologique de consommer cette graine, permettant ainsi un développement durable et équitable.

Depuis peu, des créateurs de luxe s'intéressent de près à l'ivoire végétal, étant impressionnés par la résistance de cette belle et douce matière.

L'histoire de la Tagua

L'utilisation de la tagua est ancienne. Depuis des siècles les Andins récoltaient ces calebasses avec leurs poches d'albumen (enveloppe contenant la graine), remplies d'un liquide sucré et comestible qu'ils consommaient avec plaisir. A la fin de son processus, l'albumen s'est durci, les fruits tombent au sol, et sont récoltés avant être séchés pendant plus d'un an. De leur première écorce, on pavait les rues et leur seconde était broyée pour servir d'aliments à certains animaux domestiques. A partir du noyau durci, les artisans fabriquaient des objets utilitaires et décoratifs. Les premiers européens à l'avoir découverte étaient des botanistes espagnols, à la fin du 18ème siècle. En 1856, c'est un bateau de commerce allemand qui l'importe pour la première fois en Europe. Plutôt que de rentrer à vide, le capitaine se voit proposer du « tagus » qu'il accepte de charger et de transporter à Hambourg. Du fait de ses qualités exceptionnelles, ce matériau remporte un succès immédiat auprès de nombreux artisans allemands mais son origine est tenue secrète par l'importateur. C'est ainsi que français, italiens et espagnols durent s'approvisionner en Allemagne pendant plus d'un demi-siècle(!) pour fabriquer boutons, chapelets, pièces de jeux, tabatières, statuettes sans oublier les « secouettes », petites gourdes où l'on mettait le tabac à priser... C'est l'ouverture du canal de Panama (1913) qui a percé le secret et révélé l'origine de la tagua. L'armée américaine l'a immédiatement adoptée pour fabriquer les boutons de ses uniformes. Dans les années 50, à l'arrivée des matières synthétiques comme la résine, elle a ensuite presque disparue pour ne nourrir qu'un artisanat local sans grand intérêt.

La haute couture, avec Dior, Hermès, Versace a su tirer parti de cette matière étonnante pour confectionner des accessoires de haute couture, tels que les boutons, boutons de manchette...

Cette matière noble est légère, lisse, brillante et solide. Elle mérite toute notre attention!


Laissez un commentaire

Ce blog est modéré